Array ( [type] => 32 [message] => PHP Startup: Unable to load dynamic library 'i360.so' (tried: /opt/cpanel/ea-php74/root/usr/lib64/php/modules/i360.so (libhs_runtime.so.5: cannot open shared object file: No such file or directory), /opt/cpanel/ea-php74/root/usr/lib64/php/modules/i360.so.so (/opt/cpanel/ea-php74/root/usr/lib64/php/modules/i360.so.so: cannot open shared object file: No such file or directory)) [file] => Unknown [line] => 0 ) La compagnie de danse Wâlo d’une performance à une autre – Horizoncultures
Accueil Actualité La compagnie de danse Wâlo d’une performance à une autre

La compagnie de danse Wâlo d’une performance à une autre

par LA REDACTION

Invitée à la 12è édition du Festival International de Théâtre du Bénin, la compagnie de danse Wâlo viendra confirmer le bien fondé de sa toute dernière  création : touch my body, don’t touch my body. Une création axée sur la sensibilisation des jeunes autour des questions de santé de reproduction. Retour sur spectacle !

Tout se fait sur la base de formation en atelier et de spectacle de restitution. D’une restitution à l’autre, l’atelier de formation en danse de création initié par l’association culturelle Walô avec l’appui de la Nuffic et de la fondation le Grand Cru ne cesse d’émerveiller de par la perfection au fil des modules exécutés.

Une bonne assimilation des modules de formation par les maîtres chorégraphes en formation. Telle est la première impression qui ressort de la deuxième séance de restitution de l’atelier de formation des formateurs en danse de création mise en œuvre depuis le 19 juin dernier par l’association Walô. C’était le vendredi 23 Août dernier au centre d’affaire Gbêka à Akpakpa, lieu de formation. 

Sensibiliser par la danse !

Un spectacle de 40 minutes, modulé entre plusieurs tableaux, où les corps en mouvements se positionnent comme un catalogue de supports de sensibilisation des jeunes : santé de reproduction, abstinence, grossesse précoce, enfants abandonnés, enfants sorciers, femme enceinte abandonnée, mariage forcé, viol et bien d’autres. Autant de messages de sensibilisation de plus en plus perceptibles avec en toile de fonds des compositions de chansons Rap et Hip hop. Un choix artistique capable de transmettre le message à l’endroit des jeunes collégiens, qui recevront in fine le spectacle dans leurs collèges.

Une entrée de scène à pas feutré à  l’image du chat. Un rassemblement de la demi-douzaine des danseurs au milieu en fonds de scène. Lentement et les visages se défigurent et laissent apparaître aux spectateurs des grimaces de toutes sortes. Place en suite aux murmures, qui progressivement montent en brouhaha assourdissant. Les corps commencent dès lors à s’exprimer par gradation avec un mélange des techniques pointues de la danse de création, danses urbaines et des danses traditionnelles du Bénin. Tableau après tableau différents messages s’enchaînent et tiennent en haleine les spectateurs, qui communiquent avec des applaudissements et des cris d’émotion. Voilà le cocktail artistique produit par les deux formateurs Feri de Geus et Fabia Witkamp durant la période du 12 au 25 août dernier. Deux semaines  concentrées sur la formation en danse moderne et la composition HIP HOP. Il faut dire que les danseurs ont assimilés parfaitement les différentes techniques de portée et de contact. Une valeur ajoutée indispensable pour la transmission de savoir aux élèves.  Il faut aussi souligner l’appui technique des partenaires comme l’Association Béninoise pour le marketing social (ABMS/PSI) et l’Association béninoise pour la promotion de la famille (ABPF), pour la formulation des messages de sensibilisation.

Le public apprécie !

« Ce spectacle axé sur des messages de la santé reproductive et la sexualité des jeunes est très important pour aider les jeunes béninois à se comporter de manière responsable pour eux et pour protéger leur vie, » a expliqué JOS VAN Aggelen, ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin, présent à cette deuxième séance de restitution. Il n’a pas caché  non plus sa satisfaction et son optimisme à la fin du spectacle de restitution.

« Je suis très impressionné par le travail qui a été fait jusque là. Je sais qu’on n’est qu’à mi-chemin de la formation et j’espère, que dans cinq ou six semaines, sortira un spectacle qui peut véritablement servir et faire passer ce type de message dans plusieurs collèges du pays » a-t-il conclut.

« En effet Walô a su puiser dans la culture béninoise, notamment les rythmes et les langues ; dans les techniques de danse européenne avec les portées, l’utilisation de l’espace, etc. ainsi que dans le hip hop la substance de ses gestes, de ses chansons, bref du message en général. Ainsi donc nos jeunes élèves ont pu facilement décoder tout le message. La preuve en est que les quelques élèves que j’ai questionné à la fin du spectacle m’ont presque tous répondu : « Ah Monsieur, vous-même vous avez vu non ? » C’est une très belle initiative à encourager et à partager avec la totalité des écoles du pays s’il y a les moyens de le faire. Bravo et merci à tous les acteurs et organisateurs de ce chef d’œuvre. »

Sessi TONOUKOUIN

Related Articles

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & de Cookies
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?